La passion pour l’investissement de Vivaldi

7 octobre 2020

Frank Maet
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cet article:  

  • Le gouvernement fédéral ambitionne une forte augmentation des investissements publics.
  • À court terme, le plan d’investissement doit soutenir la relance.
  • Des investissements bien choisis peuvent accroître le potentiel de croissance de l’économie à long terme.

Dans la note des formateurs, le gouvernement Vivaldi dévoile des projets ambitieux sur le plan des investissements publics. En dépit de prélèvements publics élevés, la Belgique est à la traîne depuis des années en matière d’investissements publics par rapport à la plupart des autres États membres de la zone euro. Le nouveau gouvernement entend à présent passer à la vitesse supérieure en augmentant le pourcentage des investissements publics de 2,6 pour cent du PIB à 4 pour cent d’ici 2030. Cela correspond à un montant de 6,6 milliards d’euros.

À court terme, l’augmentation des investissements publics doit relancer la croissance économique. En effet, dans le contexte de crise actuel, la demande des entreprises et des ménages remonte difficilement la pente. La politique monétaire de la BCE ne suffit pas non plus pour relancer l’économie, ce qui met le rôle des pouvoirs publics en tant que catalyseurs de la croissance sous le feu des projecteurs.

Des investissements bien choisis se récupèrent, et même plus que cela. À long terme, ils permettent à l’économie de croître plus rapidement parce qu’ils favorisent la productivité. Selon le FMI, une impulsion d’investissement de 1 pour cent du PIB peut rapporter à moyen terme environ 1,4 pour cent de croissance supplémentaire. L’effet est le plus fort quand l’argent est investi dans les secteurs qui génèrent les plus hauts gains de productivité. C’est pourquoi le plan d’investissement interfédéral du nouveau gouvernement met l’accent sur un certain nombre de domaines qui ont d’importantes répercussions positives sur la croissance. Il s’agit notamment de l’enseignement, la transition énergétique et la numérisation des services publics. En outre, tous les niveaux politiques compétents doivent s’atteler d’urgence à une amélioration de l’infrastructure de mobilité sous tous ses aspects. Notre économie s’en portera mieux et notre pays deviendra également plus attractif pour les entreprises étrangères.



Les investissements publics constituent dès lors un instrument puissant dans une politique économique. Étant donné que la majeure partie des dépenses publiques en Belgique se font au niveau des entités fédérées et des pouvoirs locaux, l’équipe gouvernementale fédérale demande à tous les niveaux de pouvoir qu’ils se retroussent les manches. Le Covid-19 n’a fait qu’en exacerber la nécessité.



Découvrez nos Convictions


Notre dossier sur le Covid-19

Partagez cet article: