La Flandre stimule la relance en investissant 4,3 milliards

29 septembre 2020

Annelore Van Hecke
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cet article:    

Alors que les lignes de force d’un nouveau gouvernement fédéral sont encore en cours d’élaboration, le gouvernement flamand a déjà fait le nécessaire hier pour relancer l’économie flamande. Dans sa déclaration de septembre, le ministre-président, Jan Jambon, a annoncé un plan de relance ambitieux hier. Un montant record de 4,3 milliards d’euros d’investissements doit permettre de sortir de la crise du Covid-19.

Ces investissements seront principalement destinés à la digitalisation et à une transition vers une économie durable. Une nouvelle entreprise d’utilité publique de data flamande doit permettre une transmission des data aisée, sûre et respectueuse de la vie privée. La 5G sera mise en œuvre sous peu et assurera un internet super rapide. Le parcours de croissance pour le soutien apporté à la recherche et au développement est augmenté et les investissements dans le Blue Deal doivent contribuer à résoudre la pénurie d’eau en Flandre. D’autres investissements verts seront consacrés à la captation et à la réutilisation du CO2, à une nouvelle infrastructure cyclable et à des transports publics plus verts. Les investissements classiques continueront également à jouer un rôle important. Des investissements seront notamment réalisés dans les bâtiments scolaires, les hôpitaux et des infrastructures supplémentaires pour le sport, la culture et la recherche.

En outre, le gouvernement flamand va également dégager 525 millions de plus chaque année pour accroître les effectifs et améliorer la rémunération dans le secteur des soins de santé, et il va consacrer 250 millions de plus à l’enseignement. Même en période de Covid-19, la Flandre continue à viser une augmentation du taux d’emploi à 80 %. Plus de personnes travaillent, plus le bien-être flamand s’améliore.

Ce plan de relance est indispensable pour notre économie. Le gouvernement flamand comble ainsi le trou que laissent les entreprises en reportant massivement leurs investissements. Celles-ci agissent de la sorte en raison de la faible demande de leurs produits et services et de la grande incertitude à propos de la relance économique et de l’évolution du nombre de contaminations.

En cette période de taux bas et de multiplicateurs élevés (qui représentent l’effet des investissements publics sur la croissance économique), les investissements sont très avantageux pour l’économie. Ils dopent la croissance, ce qui est en outre favorable pour les recettes fiscales et, dès lors, pour le remboursement de ces investissements.

Il est logique que le gouvernement flamand mène une politique de relance. Les investissements sont une compétence régionale et locale par excellence. Au cours de ces dernières années, les pouvoirs régionaux et locaux ont assumé plus de 80% des investissements publics belges.

La Flandre a également mené une politique économe ces dernières années, de telle sorte qu’elle dispose d’une réserve financière. Ce qui n’empêche pas que le Covid-19 va peser lourd sur le budget flamand, qui sera dans le rouge à hauteur de 6 milliards cette année et de 2,35 milliards l’an prochain. Ce, sans compter les investissements uniques supplémentaires, qui sont maintenus en dehors du budget. Pourtant, il n’y aura (provisoirement) pas de taxe corona flamande, selon le ministre-président, Jan Jambon.

 



Découvrez nos Convictions


Notre dossier sur le Covid-19

Partagez cet article: