Obligations : quelles sont vos opportunités ?

24 septembre 2020


Jan Vergote
Head of Investment Strategy @Belfius

Partagez cet article:   

Dans notre podcast Belfius Insights de la semaine dernière, nous avons longuement abordé les actions qui vous offrent aujourd'hui des opportunités sur le long terme. Dans cet article, nous aborderons les opportunités en termes d’obligations.

Les obligations constituent traditionnellement un filet de sécurité pour les investisseurs lorsque le marché boursier est en proie à des turbulences. Même aujourd'hui, vous pouvez utiliser les obligations comme tampon pour faire face à la volatilité ou aux fluctuations des prix sur les marchés. Elles restent idéales pour équilibrer votre portefeuille, mais il y a une différence frappante par rapport au passé.

Auparavant, les valeurs refuges classiques telles que les obligations d'État et d'entreprises de bonne qualité distribuaient de beaux coupons. Il s’agit du taux d'intérêt que vous obtenez en tant qu'investisseur. Ce sont ces coupons qui ont incité les investisseurs à se tourner vers les obligations lorsque la bourse était trop incertaine pour eux. La demande d'obligations s’est intensifiée, leur prix a donc également automatiquement augmenté, ce qui a fait baisser leur rendement.

Cet effet positif des obligations fait maintenant partie du passé. Le coupon payé sur des obligations de qualité est très faible, voire négatif après inflation.

C'est pourquoi, nous avons sélectionné pour vous cinq possibilités.

  1. Si vous souhaitez une protection du capital, il existe des solutions mensuelles avec différentes échéances. Il y a toutefois un revers: la perte du pouvoir d'achat. L'inflation belge sous-jacente, c'est-à-dire les augmentations de prix sans énergie ni produits alimentaires, s'est élevée à 1,5 % au mois d’août. L’obligation de bonne qualité à intérêt fixe vous offre des taux d'intérêt compris entre 0,3 et 0,5 %, selon l'échéance. Votre perte de pouvoir d'achat à la date d'échéance de l'investissement peut donc être supérieure à 1 % par an. Si vous voulez quand même protéger votre capital, cette perte de pouvoir d'achat est inévitable tant que les banques centrales maintiennent des taux d'intérêt extrêmement bas.

  2. C'est pourquoi nous favorisons des obligations avec une protection partielle du capital à l'échéance. Cela n'implique pas nécessairement un risque majeur pour vous. Pensez à une perte maximale de 5 ou 10 % après 5, 6 ans ou plus. L'avantage de ce type d'investissement est que vous avez beaucoup plus de chances de suivre le rythme de l'inflation qu’avec les investissements à capital totalement garanti. Et encore, le risque et le rendement potentiel vont de pair, bien que cela puisse sembler paradoxal. Plus vous êtes prêt à sacrifier un peu de protection du capital, plus vous avez de chances de protéger votre pouvoir d'achat. En d'autres termes, si vous prenez un peu plus de risques, vous serez potentiellement mieux récompensé. Comme le résultat dépend de l'évolution des indices boursiers sous-jacents, nous optons pour des indices qui répondent aux évolutions à long terme. Il s'agit notamment de la santé, de la technologie, de la démographie, du climat et, plus récemment, des entreprises qui se sont engagées en faveur de l'égalité des genres.

    Ces convictions en matière d'investissement se concentrent sur des entreprises solides selon une vision sociale bien définie. Nous espérons ainsi que vous obtiendrez un bon résultat à la date d'échéance de votre obligation. Bien sûr, ce n'est pas le résultat pur du marché boursier, car vous courez aussi moins de risques.

  1. Si vous êtes prêt à prendre plus de risques dans votre portefeuille, il existe de nombreuses obligations à structure dynamique. Elles offrent le meilleur potentiel de rendement, en fonction bien sûr des résultats des marchés financiers. Là aussi, nous nous concentrons sur nos convictions, par exemple, des entreprises européennes de qualité ou des valeurs bancaires.

  2. Les obligations de pays émergents offrent toujours des coupons intéressants, de l'ordre de 4,5 % selon le marché et les coûts. Elles fluctuent davantage au cours du temps, mais grâce à leur coupon élevé, elles offrent une alternative aux obligations sans risque libellé en euros. Les obligations en devises étrangères restent également une option intéressante. La couronne norvégienne, par exemple, fait partie depuis longtemps de nos convictions. Il va sans dire que les prix du pétrole joueront un rôle important dans l'évolution future de cette monnaie. Aujourd'hui, ils sont bas. Après la pandémie, ces prix devraient pouvoir rebondir et tirer la couronne norvégienne vers le haut. Mais le taux de change d'une monnaie n'est pas facile à prévoir. C'est pourquoi nous vous conseillons de toujours limiter vos positions à un maximum de 5 à 10% de la partie obligataire de votre portefeuille.

  3. Votre cinquième et dernière opportunité d'investissement en obligations est un fonds d'obligations flexible. Ici, les gestionnaires définissent de manière autonome leur stratégie d'investissement en fonction de votre préférence en matière de risque. Dans le contexte actuel de faibles taux d'intérêt, leur défi consiste à trouver des solutions par une gestion professionnelle sophistiquée. Pour ce faire, ils utilisent diverses techniques. Par exemple, ils peuvent parier sur une hausse des taux d'intérêt ou jouer les devises les unes contre les autres, par exemple, en supposant une hausse de la couronne norvégienne et une baisse du real brésilien. Une autre technique consiste à acheter des obligations à longue échéance et à vendre des obligations à courte échéance.

    C'est à eux de prouver leur valeur ajoutée. Ce n'est pas un travail facile. C'est pourquoi nous choisissons un large éventail de gestionnaires d'obligations, chacun avec sa propre vision, pour vous offrir un bon rendement.


Vous l’entendez bien: il y en a pour tous les goûts. Examinez vos options avec votre conseiller en investissement, en tenant compte de leurs avantages et de leurs inconvénients. Il sera heureux de vous aider. Assurez-vous d’une répartition équilibrée, également au sein de votre portefeuille d'obligations, et vous pourrez ainsi voir l’avenir de façon sereine.

Et pour ne rien manquer de l’actualité financière et de nos convictions, abonnez-vous aux podcasts Belfius Insight.

Partagez cet article: