NFT : plus qu’une bulle spéculative?

20 avril 2021

Frank Maet
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cet article:  
  • Les NFT sont la nouvelle tendance cryptographique et drainent beaucoup d’attention et d’argent.
  • Un NFT est une sorte de certificat de propriété digital que vous pouvez acheter et vendre.
  • La popularité des NFT attire beaucoup de spéculateurs, ce qui fait craindre une bulle spéculative.

Ces derniers temps, les NFT apparaissent partout. C’est ainsi que le premier tweet du CEO de Twitter, Jack Dorsey, a été vendu comme NFT pour plus de 2,9 millions de dollars. La salle de vente Christie’s a vendu aux enchères un NFT d’une œuvre d’art digitale pour 69 millions de dollars. L’acheteur ne reçoit pas de peinture physique mais est propriétaire d’un jeton qui n’est pas interchangeable, un NFT. Le NFT utilise la technologie de la blockchain pour prouver l’authenticité et la propriété d’un objet digital unique, dans ce cas-ci, une peinture digitale. Contrairement aux euros, dollars ou bitcoins, les NFT ne sont par définition pas fongibles et donc uniques, comme l’est une maison ou Mona Lisa. La différence avec les maisons ou une autre propriété tangible est que les NFT sont des actifs incorporels qui existent uniquement en ligne, stockés dans une sorte de code.

Ils sont parfois négociés avec acharnement sur l’internet, de sorte qu’il existe un véritable marché dans les différents segments. Un exemple récent est NBA Topshot, une collaboration entre la NBA et Dapper Labs pour vendre des vidéos de la NBA avec les points forts, soutenues par des NFT. Ces derniers mois, la demande de ces vidéos a fortement augmenté de 100.000 utilisateurs qui possèdent au moins un point fort, dont le plus cher (un panier de LeBron James) a changé de propriétaire pour 250.000 dollars. Les analystes estiment que l’argent brassé dans tout le marché des NFT a décuplé depuis 2018.

Ce sont surtout les artistes et les musiciens qui y voient des avantages. Les NFT offrent des avantages comme la protection des copies illégales et la prolongation des royalties. Si la valeur augmente à mesure que l’œuvre d’art ou la musique est revendue, un pourcentage de chaque vente de NFT revient toujours à l’auteur. Dans l’industrie musicale, d’aucuns considèrent la technologie comme un second souffle. Souvent, la majeure partie des revenus de la vente ou du streaming d’une chanson restent acquis par la maison de disques ou le service de streaming. Avec les NFT, les artistes espèrent recevoir une part plus grande du gâteau.

La technologie des NFT existe déjà depuis 2017, mais elle ne fait l’objet d’un battage médiatique que depuis peu en raison des connexions avec des célébrités et de l’exclusivité. L’argument de vente massue est généralement que le NFT est spécial et que son tirage est limité. Les acheteurs de la première heure sont souvent des fans ou des collectionneurs qui ont une connexion émotionnelle avec un artiste ou une célébrité. Ces derniers mois, les marchés des NFT attirent de plus en plus d’acheteurs spéculatifs qui veulent gagner rapidement de l’argent. Ils achètent quelle que soit la valeur intrinsèque car ils s’attendent à ce que les prix augmentent suffisamment pour revendre avec bénéfice. Des critiques préviennent que la manie spéculative autour des NFT présente les caractéristiques d’une bulle spéculative qui éclatera tôt ou tard. En outre, les NFT surfent incontestablement sur la popularité des cryptomonnaies. Si les prix du bitcoin, d’Ethereum, etc. baissent et que les investisseurs perdent de l’argent, les marchés des NFT risquent également d’en prendre un coup.

L’argument le plus fréquent contre les NFT est, comme pour le bitcoin, la consommation énergétique élevée. Les transactions blockchain visant à contrôler l’authenticité d’un NFT avalent de l’énergie et leur émission de CO2 est souvent élevée. Une seule transaction peut consommer plus d’énergie qu’un ménage moyen en un jour. Pour faire évoluer l’utilisation des NFT, ils doivent être disponibles partout, faciles à partager, bon marché et efficaces. Actuellement, les NFT se limitent à des marchés de niche clos et la technologie sous-jacente reste chère et trop énergivore.

Cela reste un mystère quand la bulle des NFT éclatera avec précision mais lorsque cela arrivera, cela ne devra pas signifier la fin de la technologie des NFT. Les bulles spéculatives sont souvent le précurseur de l’innovation. C’est ainsi que la bulle spéculative dotcom n’a pas été la fin de l’utilisation de l’internet.

Source: Non Fungible Tokens, yearly report 2020 "Everything you need to know about the NFT ecosystem", NonFungible.com.


Découvrez les Convictions Belfius

Partagez cet article: