USA : La Fed se prépare à une relance difficile

11 juin 2020

Frank Maet
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cette article  

  • Aux USA, le taux court restera encore longtemps au niveau zéro.
  • La banque centrale poursuit ses rachats massifs de dettes.
  • Cette année, l’économie américaine se contractera de -6,5%, un choc qui sera suivi d’une lente reprise.

Les USA vont maintenir leur taux directeur à zéro pour cent, au moins jusque fin 2022. C’est le principal message à l’issue de la réunion de la banque centrale américaine. La Réserve fédérale va aussi continuer à injecter de l'argent au même rythme dans les marchés financiers, en rachetant des obligations d’État et autres titres de créance. Elle laisse donc la porte ouverte pour développer encore ses achats si nécessaire, par exemple en cas de flambée des taux à long terme.

Les interventions d'urgence décidées en mars et avril par la banque centrale, en réponse au Covid-19, n'ont pas manqué de produire leurs effets. Les injections massives d’argent dans les marchés financiers ont permis d’éviter une crise de liquidité comparable à celle de 2008. En même temps, ce fut aussi le coup d'envoi d'un impressionnant rally de l'indice d'actions S&P-500, dont la notation n'est que légèrement en-deçà de celle affichée au début de cette année. L’envolée des actions américaines contraste fortement avec le bilan meurtrier du Covid-19 aux États-Unis et la profonde récession économique, qui a déjà fait perdre leur emploi à plus de 20 millions d’Américains.

Hier, à Wall Street, la première réaction a été positive, mais par la suite, les cours des actions ont fait marche arrière lorsque l’attention s’est portée sur les nouvelles perspectives économiques de la banque centrale. Le précédent rapport de prévisions datait de décembre 2019, à une époque où on ne parlait pas encore de Covid-19 aux USA. Cette année, selon la Fed, l’économie des États-Unis devrait chuter de 6,5%, avant un rebond de respectivement 5% et 3,5% en 2021 et 2022. Le PIB américain ne devrait renouer avec le niveau pré-virus que dans le courant de 2022. Selon la banque centrale, la reprise sur le marché de l’emploi sera également lente : cette année, le taux de chômage ne passera plus en-deçà de la barre des 9%. Et fin 2022, il devrait encore se situer à 5,5%, un taux largement supérieur à celui de 3,5% du début de cette année.

Lors d’une allocution, le président de la Fed, Jerome Powell, a souligné que de nombreuses incertitudes planent encore sur la situation économique. Le rapport sur l’emploi du mois de mai a été une bonne surprise, mais il faudra des années pour compenser les pertes d'emplois massives engendrées par le lockdown. Sans compter qu’il subsiste un risque de deuxième vague d’infection, qui pourrait à nouveau saper la confiance. À Washington, la banque centrale va donc devoir longtemps encore recourir à toute sa panoplie d’instruments pour soutenir l'économie américaine et les marchés financiers.


Notre dossier corona

Partagez cette article  

Cette information (et les éventuels documents joints) est purement informative et ne peut en aucun cas être considérée comme une offre de produits ou de services financiers, bancaires, d’assurance ou de toute autre nature, ni comme un conseil en matière d’investissement.