Qui sont les gagnants du Covid-19?

2 juin 2020

Annelies Van Cauwenberge
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cet article:  

«Never let a good crisis go to waste», disait autrefois Winston Churchill. La crise du Covid-19 montre clairement que les entreprises ayant déjà investi dans la digitalisation et l’automatisation ont une longueur d'avance et donc davantage de chances de survie. Mais aujourd’hui aussi, investir dans la recherche et le développement reste primordial pour les entreprises si elles veulent rester compétitives. En effet, le Covid-19 favorise l'innovation disruptive, car de nouveaux questionnements voient le jour. Les consommateurs recherchent de nouveaux produits ou services susceptibles de résoudre leurs problèmes. Par exemple, ils peuvent s’intéresser à des «smart-devices» ou «wearables» qui les avertissent en cas de non-respect de la distance sociale de 1,5 mètre. Les entreprises découvrent donc de nouveaux segments de marché, ou peuvent même explorer de nouveaux marchés. Et dans ce contexte, la digitalisation, l’automatisation et la robotisation jouent un rôle important.

Ces derniers mois, on constate que la digitalisation est en train de passer à la vitesse supérieure, pour que l'économie puisse continuer à tourner à court terme. Actuellement, le télétravail est la norme dans beaucoup d’entreprises, et les réunions se déroulent en mode virtuel. Conséquence: les entreprises ont dû consentir des investissements supplémentaires en termes de capacité et de logiciels d'authentification. Ce surcoût est compensé en partie par les économies réalisées, par exemple, sur les voyages d'affaires et les espaces de travail. Il est clair que les fournisseurs de réseaux, les services de Cloud Computing et les outils de communication comme Skype, Teams et Zoom bénéficient de ce passage au numérique. Mais eux aussi sont encore confrontés à des défis dans le domaine de la sécurité et en matière de respect de la vie privée.

L'absence de garantie en termes de respect de la vie privée explique aussi en grande partie pourquoi, auparavant, les soins de santé virtuels - par exemple les consultations médicales via le web – étaient si lents à démarrer. À présent, cette évolution est clairement enclenchée. En effet, les soins de santé en mode virtuel peuvent réduire la pression sur les professionnels de la santé. Mais l'évolution des soins de santé n'est pas seulement digitale. Grâce à la pandémie, les entreprises actives dans le développement de vaccins et de médicaments vont bénéficier d'un coup de pouce supplémentaire. Il en va de même pour les constructeurs de matériel et d’équipement, et pour les fournisseurs de matériel médical, car les hôpitaux pourraient vouloir accroître leur capacité de réserve.

La crise du Covid-19 va aussi permettre la percée de l'économie en ligne. La livraison de repas à domicile via Just Eat Takeaway, Delivery Hero et HelloFresh a doublé pendant la période du lockdown. Il n’est pas exclu qu’à l’ère post-Covid 19, on assiste à un glissement permanent vers ces formules, au détriment des restaurants traditionnels. C’est aussi une période faste pour l’e-commerce. Il a même fallu engager du personnel supplémentaire pour venir à bout des volumes de commandes. Les consommateurs qui découvrent aujourd'hui le confort des achats en ligne continueront très probablement à y recourir à l'avenir. Non seulement les boutiques en ligne telles que Zalando, Bol.com et Amazon attirent de nouveaux clients, mais elles voient aussi augmenter le volume du panier moyen des achats.

Le Covid-19 va également changer la face des chaînes d'approvisionnement. Pour garantir la continuité, les chaînes d'approvisionnement mondiales vont se diversifier davantage, pour éviter que des pièces proviennent exclusivement de pays à bas salaires. Cette évolution offrira à nouveau des opportunités aux fabricants dont les coûts de production sont plus élevés, et les producteurs innovants recourant à l’impression 3D pourront aussi apporter une solution aux entreprises désireuses de continuer à s’approvisionner au niveau local.

Enfin, les inévitables faillites ou reprises de petites entreprises favoriseront une plus grande concentration du marché. Les «survivants» bénéficieront ainsi d'une concurrence réduite et d'une extension de leurs économies d'échelle. Les entreprises de taille plus modeste peuvent s'armer en ne s’accrochant pas aux anciens modèles d’entreprise et en ne concentrant pas leur innovation uniquement sur des produits et processus existants. Les gagnants figureront parmi les entreprises qui se posent la question de savoir de quoi aura besoin la société post-Covid-19. Cet état d’esprit, heureusement, nous le rencontrons chez bon nombre de nos champions locaux.


Notre dossier sur le coronavirus

Partagez cet article:  

Cette information (et les éventuels documents joints) est purement informative et ne peut en aucun cas être considérée comme une offre de produits ou de services financiers, bancaires, d’assurance ou de toute autre nature, ni comme un conseil en matière d’investissement.