Zone euro : la confiance reprend en mars, mais pour combien de temps?

25 mars 2021

Frank Maet
Senior Macro Economist @Belfius


Véronique Goossens
Chief Economist @Belfius

Partagez cet article:  
  • En mars, les enquêtes réalisées auprès des entrepreneurs européens indiquent, pour la première fois depuis six mois, un regain d’activité.
  • En raison de la forte demande de l’étranger, c’est principalement l’industrie qui tire son épingle du jeu.
  • Mais avec les nouveaux confinements, avril s’annonce mal.

Ce mois-ci, les résultats des enquêtes réalisées auprès des entrepreneurs européens dépassent toutes les attentes. Le PMI (Purchasing Managers Index) pour la zone euro, un bon indicateur de la situation des entreprises, fait un bond de 48,8 à 52,5 en mars. C’est la première fois en six mois que le baromètre des entreprises passe la barre de 50 et indique une augmentation de l’activité.

Ce sont principalement les entrepreneurs dans l’industrie qui sont beaucoup plus optimistes qu’en février. L’indice de confiance a bondi à son niveau le plus élevé depuis le lancement de cette enquête en 1997. Les usines allemandes continuent à jouer le rôle de moteur de la reprise de l’industrie européenne. En mars, elles ont fortement augmenté la production afin de répondre aux commandes. La demande de la Chine reste importante, et les perspectives d’exportations aux USA se sont largement améliorées. Cette année, l’économie américaine va enregistrer un sérieux rétablissement grâce au soutien du gouvernement Biden aux revenus.

De même, le secteur tertiaire européen, qui souffre le plus du Covid-19 sur le plan économique, s’en tire mieux et enregistre une contraction moins importante que le mois dernier. Début mars, on avait encore bon espoir que les contaminations allaient évoluer favorablement et que les confinements allaient être assouplis. Cet optimisme se marquait également dans l’indice de l’emploi dans la zone euro, qui a poursuivi sa progression au-delà du niveau de 50. Cela suggère que les entreprises reprennent confiance dans les perspectives à plus long terme. Les consommateurs étaient également moins négatifs concernant l’économie en mars qu’en février. La crainte de pertes d’emplois s’est atténuée et de nombreux ménages s’attendent à pouvoir épargner. L’indice européen de la confiance des consommateurs grimpe plus fortement que prévu, passant de -14,8 à -10,8, le niveau le plus élevé depuis le début de la crise du Covid-19.



Cependant, ces enquêtes ont été réalisées avant qu’une grande partie de l’Europe soit confrontée à une troisième vague de contaminations. De nombreux pays reportent les assouplissements prévus ou adoptent de nouvelles mesures. Le gouvernement français a notamment imposé la semaine dernière un confinement d’un mois à Paris et dans certaines régions du nord de la France. Les magasins non essentiels doivent fermer et les déplacements sont limités à 10 kilomètres du domicile. L’Allemagne, l’Italie et la Belgique prolongent également la plupart des restrictions jusqu’après les vacances de Pâques. Cela implique que la situation économique en avril s’annonce moins bien. Les commerces, qui espéraient bientôt accueillir les consommateurs européens en masse, devront encore faire preuve de patience pendant au moins un mois. Le chemin vers une économie post-Covid19 dans la zone euro reste semé d’embûches.

Partagez cet article: