Taux d’intérêt: prévisions 2020

6 décembre 2019


Une nouvelle réalité économique et financière est apparue en 2019 dans la plupart des pays du nord de l’Euro zone : celle des taux d’intérêt à long terme négatifs. Comment se fait-il que les marchés aient pu plonger dans un scénario aussi extrême ? Combien de temps cela peut-il encore durer ?

Les taux d’intérêt se sont en effet effondrés au cours de cette année. Début d’année, le marché s’attendait à une parfaite monotonie en termes de politique monétaire, avec des taux directeurs sensés demeurer inchangés tant pour la FED que la BCE. Nous en sommes loin. La détérioration du contexte géopolitique en 2019 a plombé les climats des affaires, les chiffres manufacturiers et ainsi le contexte macroéconomique global. Les deux banques centrales ont baissé leurs taux. S’en est suivi, une chute vertigineuse des taux d’intérêt, vers de nouveaux bas encore plus négatifs en Europe, et une volatilité accrue.


Pourquoi une telle chute des taux d’intérêt, alors que la dernière baisse de taux de la BCE s’est révélée, in fine, fort limitée (de -40 pb à seulement -50 pb)?


Tout d’abord, la dernière action de la BCE a permis de briser la conviction de marché solidement ancrée dans la partie courte de la courbe, que -40pb était un plancher voué à être révisé vers le haut d’ici peu. S’en est suivi une modification profonde des anticipations de marché. Alors que début d’année, le marché s’attendait à ce que les taux court (3 mois) repassent en territoire positif d’ici 2 ans, cette conviction s’est allongée à plus de 5 ans aujourd’hui, et s’affichait encore à plus de 10 ans le mois passé.


Ensuite, les taux européens à long terme affichent une corrélation presque parfaite avec les taux américains, et ont suivi la tendance affichée outre Atlantique. Aux Etats-Unis, la révision des taux directeurs a été beaucoup plus prononcée qu’en Euro zone, avec un total de 75pb de baisses en 2019, non anticipées en début d’année. Les taux d’intérêt à long terme se sont alors effondrés.


Les taux resteront-ils négatifs en 2020?


En ce qui concerne les taux à court terme, la tendance est clairement établie et nous ne nous attendons pas à ce que celle-ci soit modifiée lors des prochaines réunions de la BCE: le marché s’attend à une politique monétaire fermement ancrée en territoire négatifs, et ce pour de nombreuses années.


Les taux à long terme ont atteint leur plancher cet été et ont rebondi ce dernier trimestre sur fond d’amélioration des nouvelles géopolitiques. Le taux OLO à 10 ans flirte ainsi à quelques points de base sous la barre du zéro, alors qu’il avait plongé jusqu’à -39 bp en août. Nous nous attendons à ce que la corrélation taux européens-américains reste de mise et proche de 1 l’année prochaine. L’évolution des taux à long terme en Euro zone dépendra donc du scénario macroéconomique global.

Taux FED et BCE


Taux gouvernementaux à 10 ans US et belge ; et leur corrélation



Notre scénario de base pour l’année prochaine est celui d’un atterrissage en douceur de l’économie américaine, sous fond d’apaisement géopolitique. La FED se veut plutôt rassurante sur les dernières évolutions des chiffres américains et s’est déclarée en pause. Le marché s’attend à une dernière baisse éventuelle. Sur base de ce scénario, nous ne nous attendons plus à de nouvelles actions surprises de banques centrales l’année prochaine. Ce contexte ne devrait plus donner lieu à une révision des niveaux planchers visités l’été dernier. Nous nous attendons plutôt à un scénario légèrement à la hausse pour les taux à long terme mais qui resteront, néanmoins à des niveaux historiquement bas.

Cette information (et les éventuels documents joints) est purement informative et ne peut en aucun cas être considérée comme une offre de produits ou de services financiers, bancaires, d’assurance ou de toute autre nature, ni comme un conseil en matière d’investissement.

Partagez cette article: