1. Home
  2. Vos défis
  3. Autres défis
  4. Vos opérations bancaires en toute sécurité
  5. Exemples de fraude sur Internet
  6. La fraude « CEO »

La fraude « CEO »

De quoi s'agit-il ?

Dans un premier temps, un malfaiteur téléphone ou envoie un e-mail à des entreprises en se faisant passer pour un auditeur ou un réviseur chargé d'analyser les processus de paiement internes. Dans d'autres cas, il s'agit soi-disant d'une étude pour le compte des pouvoirs publics. Cela leur permet de répertorier les employés habilités à effectuer des paiements.

Dans un deuxième temps, ils contactent les employés qui ont l'autorisation de signer des paiements importants en se faisant passer pour le CEO ou le CFO, appelant souvent d'un siège situé dans un autre pays, et évoquent le rachat d'une entreprise étrangère ou un contrôle fiscal. Dans tous les cas, un paiement urgent est demandé. Celui-ci doit rester strictement confidentiel : personne ne peut être au courant. L'opération frauduleuse est réussie lorsque l'employé effectue finalement le paiement demandé. Le fraudeur peut alors retirer l'argent du compte étranger et disparaître sans laisser de traces.

Conseils

  • Informez les collaborateurs de votre entreprise de l'existence de cette technique de fraude. 
  • Ne répondez jamais aux questions d'inconnus qui tenteraient de savoir qui effectue les paiements dans votre entreprise. 
  • Soyez particulièrement attentif dans les situations suivantes :
    • Si la transaction est présentée comme étant urgente et confidentielle ; 
    • Si les personnes qui disposent des compétences de signature ne sont pas toutes présentes ; 
    • Si la transaction est adressée par mail et qu'elle fait suite à une conversation téléphonique avec un avocat, un notaire, un consultant… avec lequel le collaborateur de l'entreprise n'a jamais eu de contact dans le passé ;  
    • Si le CEO communique subitement qu'il peut être contacté via une autre adresse e-mail. 
  • Faites en sorte que les procédures normales soient toujours suivies.