1. Home
  2. Moments-clés
  3. Travail
  4. Nouveau cap professionnel
  5. Travailler moins

Travailler moins

pension Vous souhaitez passer plus de temps avec vos enfants ? Vous souhaitez vous occuper d'un être cher gravement malade ? De nombreuses raisons peuvent vous pousser à vouloir travailler moins, de façon temporaire ou permanente. Voici les possibilités offertes et leurs conséquences financières.

Congés thématiques

Congé parental

Dès la naissance de votre enfant jusqu'à ses 12 ans, vous pouvez, en tant que salarié, interrompre un moment votre carrière.

Important : 

  • Vous devez avertir votre employeur au moins 2 et au plus 3 mois à l'avance de votre intention de prendre ce congé, par courrier recommandé ou par courrier dont une copie est signée pour réception par l'employeur.
  • Vous devez également fournir à votre employeur les documents qui prouvent que vous avez droit au congé parental.

Congé pour soins palliatifs

Ce congé vous permet d'apporter des soins palliatifs à un être cher (qui ne doit pas nécessairement être un parent).

Important  :

  • Si vous souhaitez prendre un congé pour soins palliatifs, vous devrez remettre à votre employeur une attestation du médecin soignant le malade concerné. Il doit en ressortir que vous êtes prêt à apporter les soins palliatifs.

  • L'employeur peut reporter le congé, de maximum 6 mois, si cela s'avère nécessaire au fonctionnement de l'entreprise.

Bon à savoir : depuis janvier 2010, les indépendants ont également droit à un congé pour apporter des soins palliatifs à un enfant ou à un partenaire.

Congé pour maladie grave d'un membre du ménage ou de la famille

On entend par membre du ménage toute personne qui cohabite avec le travailleur et par membre de la famille les parents et alliés jusqu'au 2e degré.

Important :

  • Si vous souhaitez prendre ce type de congé, vous devez en avertir votre employeur par écrit au moins 7 jours avant la date de début du congé (sauf si vous avez convenu par écrit d'un délai plus court ou plus long).
  • La demande doit être faite par courrier recommandé, ou par simple lettre (une copie doit alors être signée par l'employeur pour réception). Vous devez également fournir une attestation du médecin traitant dont il ressort que vous êtes prêt à soigner le malade.
  • L'employeur peut reporter le début du congé de 7 jours, pour un motif  lié au fonctionnement de l'entreprise.

Bon à savoir : depuis janvier 2010, les indépendants ont également droit à un congé pour apporter des soins à des enfants gravement malades.

Remarque générale : vous bénéficiez pour chacun de ces types de congé d'une protection contre le licenciement. Vous pouvez être licencié uniquement pour un motif grave ou suffisant. Ce dernier motif ne peut être lié au congé.

Conséquences financières ? Vous recevez pendant ces congés une allocation d'interruption de l'Office national de l'emploi (ONEM).

Diminution structurelle du temps de travail : l'interruption de carrière

Crédit-temps

Ce type de congé vous permet, pendant généralement maximum 5 ans, de travailler à 4/5, à mi-temps ou plus du tout. Vous perdez une partie de votre salaire, mais cette perte est compensée partiellement par une allocation d'interruption (si vous travaillez au sein de l'entreprise depuis au moins 2 ans). Attention : vous devez avoir travaillé au sein de l'entreprise pendant 12 mois sur les 15 précédant la demande.

Le crédit-temps est un droit de base : l'autorisation de votre employeur n'est pas requise. Exceptions :

  • Vous travaillez dans une entreprise qui comptait au plus 10 salariés au 30 juin de l'année précédant votre demande.
  • Votre catégorie de salariés est exclue par une CCT en vigueur au sein de l'entreprise ou du secteur.
  • Restrictions pratiques : vous ne pouvez pas percevoir de nouveaux revenus complémentaires, une pension légale ou des revenus provenant de certains mandats politiques.
  • Le nombre de travailleurs en crédit-temps au sein de l'entreprise a dépassé le plafond légal.

Bon à savoir :

  • Il est possible de combiner diverses formules de crédit-temps.
  • Protection contre le licenciement : vous pouvez être licencié uniquement pour un motif grave ou dont la nature et l'origine n'ont rien à voir avec la prise du crédit-temps.
  • Pas de conséquence pour la pension, si vous percevez une allocation de l'ONEM.
  • Vous avez 50 ans ou plus ? Vous pouvez alors prendre un crédit-temps jusqu'à l'âge de la pension, grâce à un régime particulier.

Important :

  • Si vous souhaitez prendre un crédit-temps, vous devez le demander à votre employeur dans le délai prévu par courrier recommandé ou en faisant signer un double de votre demande.
  • Vous devez joindre quelques attestations à votre demande écrite, notamment l'attestation « crédit-temps » de l'ONEM si vous demandez un crédit-temps complet.
  • Après l'approbation de votre employeur, vous devez avertir l'ONEM à l'aide du formulaire C61-crédit-temps, qui vous permet également de demander votre allocation.

Congé sans solde

Vous pouvez toujours convenir avec votre employeur d'une suspension temporaire de l'exécution de votre contrat de travail. Vous ne percevez alors pas de salaire. Ce système a des conséquences pour vos assurances maladie et invalidité et chômage.

Réduction temporaire du temps de travail

De nombreux autres congés vous permettent, en tant que salarié, de travailler moins pendant une période plus courte. Vous bénéficiez de nouveau d'une allocation pour chacun d'eux, en remplacement de votre salaire.

Congé d'accueil

Si vous êtes désigné comme parent d'accueil, vous pouvez vous absenter jusqu'à 6 jours par année civile pour accomplir les obligations et missions ou pour faire face aux situations découlant du placement d'un ou de plusieurs enfants dans votre foyer.

Congé de maternité

Ce congé pour les (futures) mamans dure en principe 15 semaines. La partie du congé précédant l'accouchement (congé de grossesse ou prénatal) dure maximum 6 semaines, le congé après la naissance (congé de repos ou postnatal) au moins 9 semaines.

Congé de paternité

En tant que jeune papa, vous avez droit à 10 jours de congé à l'occasion de la naissance de votre enfant. Vous pouvez prendre ces congés librement pendant les quatre mois suivant l'accouchement. Vous n'êtes pas obligé de les prendre en une fois.

Important : pendant les trois premiers jours du congé de paternité, vous conservez l'entièreté de votre salaire, payé par votre employeur, si vous l'avertissez de l'accouchement au préalable ou dès que possible par après.

Congé d'adoption

Vous avez adopté un enfant de moins de 8 ans ? Vous avez alors droit à ce congé pour vous en occuper. Si votre enfant n'a pas encore 3 ans au début du congé, celui-ci peut durer maximum 6 semaines. Si l'enfant a déjà 3 ans, le congé sera de maximum 4 semaines.

Important :

  • Si vous souhaitez prendre un congé d'adoption, vous devez en avertir votre employeur au moins 1 mois à l'avance.
  • Le congé d'adoption doit être pris de manière ininterrompue.
  • Vous bénéficiez d'une certaine protection contre le licenciement.

Congé-éducation payé

Ce congé vous permet, en tant que salarié du secteur privé, de vous absenter du travail avec maintien de votre salaire pour suivre une formation reconnue.

Important : votre employeur ne peut refuser le congé mais doit en approuver la planification.

Prime d'encouragement

Si vous prenez un crédit-temps, vous avez peut-être droit à une prime d'encouragement du gouvernement flamand.

Découvrez tous les détails (seulement disponible en néerlandais)