Où trouver l’argent nécessaire à la réalisation de votre projet ?

Contactez votre spécialiste Business Banking

Lorsque vous êtes sûr de la solidité de votre projet, entamez votre montage financier et juridique, trouvez les garanties nécessaires et finalisez la transaction. Et pensez à vous faire aider par des experts compétents !

Dernière ligne droite avant la reprise définitive de l’entreprise

  • Financez l’acquisition de l’entreprise

    1. Evaluez d’abord ce que vous pouvez personnellement investir. Pour compléter vos fonds propres (en capital ou en prêts subordonnés), vous devez trouver les partenaires qui accepteront de financer votre projet.

    2. Dans la plupart des cas, les fonds propres ne seront pas suffisants. Vous pouvez compléter par des fonds de tiers, des emprunts bancaires à court ou à long terme ou des subventions publiques.

    3. Si vous avez des difficultés à payer le prix demandé, vous pouvez convenir d’un paiement différé, un paiement lié aux performances de l’entreprise ou une location du fonds de commerce ou de la clientèle.

    4. Conseil : Si vous faites une acquisition avec des partenaires, n’oubliez pas de prévoir d’emblée des règles statutaires pour le rachat des actions. Et ne faites pas dépendre la structure financière d’une subvention ou d’un volume de vente trop optimiste.

  • Financez la croissance

    1. Dans un premier temps, assurez-vous de disposer d’un matelas financier suffisamment confortable pour pouvoir payer frais annexes directement liés à la reprise (réorganisation de l’entreprise, honoraires conseillers, communication envers les clients, fournisseurs…)

    2. Par la suite, votre entreprise devrait plus ou moins rapidement entrer en phase de croissance. Anticipez déjà vos besoins financiers futurs !

    3. Vous aurez généralement besoin de deux types de crédit dont la durée doit toujours correspondre à la durée de vie économique de votre investissement :

    • Long terme, pour financer des travaux d’aménagement, l’acquisition de bâtiments, de machines … : crédit d’investissement, leasing…
    • Court terme, pour financer le cycle d’exploitation ou le fonds de roulement : crédits de caisse, d’escompte…

    4. Conseil : Un financement complet sur fonds propres n’est pas nécessairement le mode de financement le plus avantageux !

  • Entourez-vous de bons conseillers juridiques !

    1. Vous êtes sur le point de faire une offre d'achat, rédiger un protocole d'accord de cession, d’envisager la création d’une société holding de reprise… ? Ne laissez rien au hasard ! Chaque mot compte et peut coûter des milliers d’euros.

    2. Les conseillers juridiques vous aideront à :

    • rédiger les contrats et actes légaux nécessaires à l’offre ou à la vente
    • vérifier l’existence d’engagements de l'entreprise (propriété intellectuelle, accords avec le fisc, responsabilités environnementales…)
    • examiner dans les moindres détails leur incidence éventuelle sur la valeur de l'entreprise
    • comprendre toutes les conséquences juridiques de toutes les structures, documents et contrats

    3. Conseil : Ne laissez pas votre conseil juridique discuter directement avec le vendeur ! A vouloir trop vous défendre, il risquerait de faire capoter la vente !

  • Signez et prenez la direction de l’entreprise

    1. Devenez patron

    L'étude juridique du projet de reprise est finalisée ? Un compromis sur le prix a pu être trouvé ? Le montage financier est clôturé ? Les conditions suspensives rattachées à l'offre d’achat sont satisfaites ? Tous les contrats et actes légaux nécessaires sont rédigés ? Le grand jour est arrivé ! Vous pouvez enfin boucler l’opération et passer à la signature finale. Vous voilà patron ! Vous avez dû garder le quasi secret durant toute la période de négociation. Il est temps d'annoncer à vos nouveaux employés la nouvelle de votre arrivée, sans oublier les partenaires extérieurs à l’entreprise.

    2. Commencez la période d’accompagnement

    La période d’accompagnement par l’ex-dirigeant peut commencer (période plus ou moins courte). Vous prenez désormais à votre compte toutes les décisions, tout en faisant preuve de beaucoup d’humilité vis-à-vis des expériences des autres.

    3. Conseil : Communiquez régulièrement sur vos ambitions, vos objectifs, vos doutes…. C’est le meilleur moyen de convaincre vos collaborateurs de vous aider à réussir votre projet.