Ces derniers mois ont été plutôt tumultueux sur les places boursières. Le vent de panique lié à la pandémie a fait plonger les marchés de l’ordre de 34% (1) en février. Depuis ce plongeon historique, un mouvement de redressement s’est dessiné un peu partout, avec des résultats divers en fonction de la région ou du secteur.

Plusieurs études publiées récemment par Morningstar et MSCI ont comparé les performances, pendant la crise, des indices traditionnels et des indices ESG (Environnement, Social et Gouvernance) conformes à certains critères de conduite en matière durable. Parmi eux, les indices USA ESG et Eur ESG ont surperformé les indices traditionnels respectivement de 1% et de 6%, démontrant ainsi la relation existant entre l’investissement responsable et les performances boursières.

Cette surperformance se remarque également dans nos fonds durables. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs totalement récupéré, voire dépassé le choc boursier du mois de février.


Pourquoi les valeurs ESG surperforment-elles actuellement?


Plusieurs facteurs permettent de l’expliquer. Tout d’abord le poids très faible voire l’absence de valeurs pétrolières dans les fonds ESG. Le cours du pétrole s’est effondré en février, emportant avec lui les entreprises du secteur. Ce qui a fortement pesé sur les indices classiques.

Ensuite, les valeurs bancaires du monde ESG sont différentes du monde traditionnel. Ce dernier préfère, par exemple, les grandes institutions financières bien installées, mais celles-ci ont souffert au plus fort de la tempête (risques de liquidité/solvabilité). Alors que l’univers ESG préfère davantage les plus petites structures, les plateformes de paiement en ligne ou les émetteurs de cartes de crédit. Les valeurs ESG en ont donc également profité.

Finalement, et probablement la raison la plus importante, l’univers ESG prend en compte davantage de critères de qualité et de faible volatilité, visant la sélection d’entreprises robustes capables d’affronter des chocs importants comme celui que nous venons de connaître. Cette sélection, outre les aspects ESG, tient compte de critères tels que le niveau d’endettement, l’avantage compétitif, une bonne santé financière, un management de qualité, etc.


Belles perspectives du secteur


Au niveau mondial de l’investissement durable, notre continent domine. D’après Morningstar, plus de 75% des fonds durables et plus de 80% des actifs sous gestion viennent d’Europe. Et cela s’est encore renforcé lors du 1er trimestre de cette année, malgré la crise. La vigueur des fonds ESG en Europe est donc une réalité.

Outre les critères Environnement et Social (dont vous entendrez parler très prochainement), le critère Gouvernance a une importance très particulière: Candriam, notre partenaire de gestion d’actifs qui est un pionnier et un acteur de premier plan en ESG, utilise de plus en plus son droit de vote aux assemblées générales des sociétés investies pour les accompagner/orienter sur le chemin de la transition durable.

Chez Belfius, une vaste gamme ESG continue à s’étoffer et bénéficie d’une belle reconnaissance: le nouveau label durable Febelfin (la Fédération Belge du Secteur Financier) a été décerné à tous les fonds ESG de la gamme Belfius, sans exception.

Vous trouverez plus d’information sur ce Label sur towardssustainability.be.


Ce document, rédigé et publié par Belfius Banque, donne la vision de Belfius Banque sur les marchés financiers. Il ne contient pas de conseil en investissement personnalisé, pas de recommandation d’investissement, ni de recherche indépendante en matière d’investissement. Si vous êtes à la recherche de conseils en investissement personnalisés, vous pouvez vous adresser à votre conseiller financier qui se fera un plaisir d’examiner avec vous les effets éventuels de cette vision sur votre portefeuille d’investissements personnel. Les chiffres mentionnés sont des instantanés et sont susceptibles d’évoluer.

  1. Source: MSCI World: 20/02/2020 – 20/03/2020