Les temps sont durs pour ceux qui investissent dans des obligations. En effet, le taux des obligations d’État de qualité des pays occidentaux est à un niveau historiquement bas, alors qu’on observe une forte hausse du taux des obligations plus risquées. Dès lors, les fonds obligataires flexibles pourraient être une solution permettant d’atteindre quand même des rendements acceptables.

Pourquoi ces taux bas?


Depuis que la pandémie du Covid-19 a éclaté, le taux des obligations d’État bénéficiant d’une bonne notation de crédit – comme l’Allemagne et les États-Unis – a piqué du nez. Et ce taux restera peut-être encore longtemps à un niveau extrêmement bas. Cette baisse s’explique notamment par le fait que toute une série de banques centrales ont abaissé leur taux court terme. Les achats massifs de ces titres par des investisseurs ont également diminué. De plus, ces obligations étant considérées comme valeur-refuge, elles se négocient très aisément. Enfin, avec leurs programmes de rachat d'obligations, les banques centrales ont aussi apporté leur pierre à l’édifice, injectant ainsi des liquidités dans le système économique.


Le taux des obligations de moins bonne qualité est plus élevé


La peur du risque a encouragé les investisseurs à se détourner des obligations de moins bonne qualité, et des actions. Conséquence: les bonifications d’intérêt ont augmenté, ce qui a entraîné la chute du cours de ces obligations:

  • obligations d’entreprises de bonne qualité (Investment Grade)
  • obligations d’État des pays périphériques de la zone euro (exemple: l’Italie)
  • obligations d’entreprises de moins bonne qualité (High Yield)
  • obligations des pays émergents libellées en dollar américain et en devises locales
  • etc.

Plus les titres sont à risque, plus la prime de risque exigée par les investisseurs est élevée et plus les cours sont bas. Cette situation offre davantage de hausse potentielle pour ces titres, mais on ignore quand le calme reviendra sur ces marchés.


Fonds obligataires flexibles


Aujourd’hui, la situation en termes de taux est extrêmement compliquée pour les fonds obligataires classiques: le taux des obligations d’État de qualité est très bas, alors qu’on note une hausse du taux des obligations à risques. Et pour l’instant, aucune stabilisation n’est en vue.


Dans cette constellation, les fonds obligataires flexibles peuvent constituer une solution permettant de générer quand même encore des rendements acceptables à l’avenir.

  • Ils peuvent investir dans plusieurs types d’obligations et adapter la pondération en fonction de l’attractivité de chaque type d’obligation. Souvent, cela peut se faire rapidement, en recourant à des produits dérivés.
  • De plus, ils peuvent se couvrir contre les hausses de taux (tant pour les obligations d’État que pour les obligations plus risquées). Ce qui est très utile dans le contexte actuel des marchés, pour limiter les baisses de cours.
  • Il est également possible d’adapter rapidement la durée des différents types d’obligations.
  • En outre, ils peuvent proposer une diversification supplémentaire, en mettant en œuvre des stratégies faisant intervenir des devises: miser sur la hausse de certaines devises et sur la baisse d’autres.

Bon à savoir


Les fonds obligataires flexibles ayant le mieux résisté à la panique qui a récemment saisi les marchés avaient un poids d’obligations d’État de qualité à long terme relativement important en portefeuille. De plus, ils avaient limité le poids des obligations à risques et, idéalement, ils avaient aussi mis en œuvre une stratégie de devises efficace, consistant à miser sur une hausse des devises dites «refuges» (comme le yen japonais et le franc suisse) et sur une baisse des devises plutôt cycliques (telles que le dollar australien, le réal brésilien).


Petit conseil

Ces fonds présentent entre eux des écarts importants en termes de risque, et le rendement dépend de la perception que le gestionnaire a des marchés. Il est donc recommandé de combiner différents fonds. La combinaison idéale dépend notamment de votre appétit de risque et de votre horizon d’investissement.


Vous désirez investir dans un fonds d’obligations flexibles?


Un contrat de la branche 23 est une solution.


Pour savoir quels autres fonds obligataires flexibles Belfius propose, contactez votre conseiller financier.


Ce document est un document promotionnel, établi et distribué par Belfius Banque. Il ne comporte aucun conseil en investissement et ne peut être considéré comme tel. Ce document n'est pas établi conformément aux dispositions relatives à la promotion de la recherche indépendante en investissement et n'est pas soumis à l'interdiction de faire du commerce avant la diffusion de la recherche en investissement.