Comme beaucoup d’autres investisseurs, vous avez un faible pour les obligations d’entreprise? Quand une entreprise belge lève des fonds par le biais d’une émission d’obligations, la demande est presque toujours plus grande que l’offre. L’investisseur que vous êtes n’obtient dès lors le plus souvent qu’une partie du montant pour lequel il a souscrit. De plus, les émissions sont souvent déjà clôturées après 1 jour. Y a-t-il des alternatives?

Les fonds d’obligations continuent de représenter un élément essentiel d’un portefeuille bien diversifié, même si, dans le climat actuel en matière de taux, nous nous montrons sélectifs. Nous laissons de côté les fonds obligataires traditionnels qui investissent dans des obligations d’État de pays développés. Car, à la moindre hausse des taux, le cours baisse1. Nous leur préférons:

  • les fonds d’obligations de régions où il y a encore moyen d’obtenir du rendement, les pays émergents par exemple
  • les fonds d’obligations qui gèrent activement la durée et les différents types d’obligations

Avantages des fonds d’obligations


  • Étalement: dans le contexte actuel où les taux sont bas, il n’est pas évident de composer un portefeuille obligataire bien diversifié avec lequel vous pouvez encore obtenir du rendement. Vous devez dans ce cas investir dans des obligations de pays émergents ou des obligations moins bien notées (high yield), étant entendu qu’un bon étalement entre les émetteurs et les devises est alors essentiel pour diversifier le risque et obtenir malgré tout du rendement. Les fonds offrent cet avantage2.
  • Accès à toutes les obligations: beaucoup de marchés obligataires étrangers sont difficiles d’accès pour les particuliers. Parfois, vous ne pouvez de surcroît y investir que pour de gros montants. Avec les fonds, le problème ne se pose pas. Les gestionnaires ont accès à tous les marchés obligataires et vous pouvez entrer dans le fonds pour des montants limités.
  • Une bonne liquidité: avec les fonds d’obligations, vous pouvez en général entrer et sortir quotidiennement du fonds à un prix correct. Ce n’est pas toujours le cas avec les obligations individuelles, où la liquidité laisse parfois à désirer.
  • Gestion par des spécialistes: la composition du fonds et la gestion du risque de crédit et du risque de taux sont effectuées par une équipe de spécialistes. Dans le difficile contexte actuel des taux, ce n’est pas du luxe. Dans les années à venir, une bonne gestion des risques3 sera essentielle pour décrocher de beaux rendements avec votre portefeuille obligataire.
  • Fiscalité: actuellement, vous payez 30% de précompte mobilier sur la plus-value (version capitalisation et version distribution) et sur les coupons distribués (version distribution). Avec la version capitalisation, vous devez aussi vous acquitter en cas de vente d’une taxe boursière de 1,32%, que vous évitez en optant pour un fonds de distribution (avec coupon).

    Mais pour les obligations individuelles que vous conservez jusqu’à l’échéance, vous payez aussi 30% de précompte mobilier sur le coupon. Si vous achetez sur le marché secondaire des obligations, vous payez peut-être plus que 100% (à cause du taux qui a baissé). À la date finale, on vous rembourse 100%. Votre rendement est donc nettement plus faible que le coupon et vous payez relativement beaucoup de précompte mobilier sur un coupon élevé. Ce problème ne se pose pas avec les fonds d’obligations, où vous êtes taxé sur le rendement obtenu.

Astuce
Vous pouvez aussi investir dans des fonds d’obligations par le biais d’une assurance vie (branche 23). Vous payez alors 2% de taxe d’assurance sur vos versements. Un rachat ultérieur de la réserve est possible sans précompte mobilier.




1 C’est ce que nous appelons le risque de taux. Le cours d’une obligation baisse quand le taux augmente. Du côté des fonds d’obligations aussi, la valeur nette d’inventaire baissera en cas de hausse du taux si le fonds a une sensibilité positive au taux.
2 Que ce soit avec un fonds ou avec une obligation individuelle, vous courez un risque de crédit. C’est le risque qu’un émetteur soit en défaut et ne respecte pas ses obligations (paiement d’un coupon et/ou remboursement du montant qui lui a été prêté).
3 Risque de perte de capital: Aucune garantie n’est offerte sur le capital qui est investi dans un fonds d’obligations; le risque existe que les investisseurs récupèrent moins que leur mise.


Découvrez ici notre gamme d’obligations


Ce document est un document promotionnel, établi et distribué par Belfius Banque. Il ne comporte aucun conseil en investissement et ne peut être considéré comme tel. Ce document n'est pas établi conformément aux dispositions relatives à la promotion de la recherche indépendante en investissement et n'est pas soumis à l'interdiction de faire du commerce avant la diffusion de la recherche en investissement.