Dans le climat actuel de taux bas, les obligations structurées sont souvent préconisées comme alternative pour les investisseurs en obligations. «Mais au fond, comment fonctionnent-elles?», s’interroge Philippe M. de Soignies.

Qu’entend-on par «obligations structurées»? Ce sont des produits qui offrent une protection totale ou partielle du capital. À la différence d’une obligation traditionnelle, leur rendement est lié, par exemple, à l’évolution d’un indice d’actions.


Concrètement?


Quand vous investissez 100 euros dans une obligation structurée, l’émetteur du produit répartit votre argent dans deux investissements distincts:

  • 1. une obligation qui vous rembourse le capital de départ à l’échéance finale
  • 2. des «options» pour profiter, par exemple, de la hausse d’un indice boursier

La part de vos 100 euros qui est investie dans le volet obligataire dépend:

  • de la durée de l’investissement structuré
  • du taux d’intérêt à ce moment-là: plus le taux est bas, plus on investit dans des obligations (qui protègent le capital) et moins il reste pour investir dans des options.

Un exemple: si vous voulez recevoir 100 euros après 10 ans, vous devez investir 82 euros si le taux est de 2% et que vous capitalisez les intérêts. Il reste alors 18 euros pour investir dans des options. Si le taux est de 0,5%, votre mise de fonds doit être de 95 euros pour que vous obteniez 100 euros après 10 ans. Étant donné le niveau bas actuel des taux, il reste peu d’argent pour acheter des options, qui réalisent le rendement via la valeur sous-jacente (par exemple, un indice boursier...).


Astuce
Vous voulez un rendement potentiel plus élevé? Dans ce cas, il peut être intéressant d’opter pour une protection du capital de 95, 90 ou 80%. Vous avez ainsi davantage de marge de manoeuvre pour investir dans des options.


Fluctuations intermédiaires


Attention: la protection du capital s’applique uniquement à l’échéance finale. Pendant la durée de l’obligation structurée, la valeur peut être inférieure à l’investissement de départ en raison des conditions changeantes du marché.

  • La valeur du volet obligataire fluctuera ainsi en fonction de l’évolution du taux. En cas de taux à la hausse, la valeur diminuera dans l’intervalle et inversement.
  • La valeur de l’option évoluera elle aussi en fonction de:
    • la performance de la Bourse sous-jacente, par exemple
    • la volatilité (les fluctuations) de cette Bourse sous-jacente
    • la durée restante jusqu’à l’échéance

Le schéma ci-dessous illustre comment l’évolution des deux parties d’une obligation structurée influence le cours de celle-ci sur la durée totale de l’investissement. En gris, vous voyez l’évolution de l’obligation; en rouge, l’évolution de l’option.


*sauf en cas de faillite ou risque de faillite de l’émetteur et/ou du garant


Conclusion


Puisqu’elles allient la sécurité à un rendement potentiellement plus élevé, les obligations structurées sont une alternative intéressante aux investissements classiques en obligations et au compte d’épargne. Le rendement final dépend bien sûr de la performance de la valeur sous-jacente.


Découvrez ici chaque mois notre offre d’émissions structurées.


Ce document est un document promotionnel, établi et distribué par Belfius Banque. Il ne comporte aucun conseil en investissement et ne peut être considéré comme tel. Ce document n'est pas établi conformément aux dispositions relatives à la promotion de la recherche indépendante en investissement et n'est pas soumis à l'interdiction de faire du commerce avant la diffusion de la recherche en investissement.