Le Plan financier

Téléchargez notre outil

Budget du projet d’entreprise


  • De la même manière que votre Business Plan traduit votre stratégie, le Plan financier correspond à votre budget.
  • Il sert à évaluer les moyens nécessaires et les ressources disponibles pour développer votre projet.
  • Même si la loi ne l’impose pas dans tous les cas, il représente un bon exercice préalable à la création de votre activité.

3 étapes

  1. Étape 1 : Le compte de résultat prévisionnel :

    Il s’agit d’une estimation pour les trois ans à venir des coût et revenus de votre entreprise (chiffre d’affaire, coûts de fabrications, charges, etc.).

    Faites-vous aider par votre comptable et préparez-vous à l’aide du document ci-joint.

  2. Étape 2 : Le bilan :

    Il permet de vérifier l’équilibre entre les besoins et les ressources de l’entreprise. La trésorerie envisagée est-elle suffisante ? Quel est le rapport entre fonds propres et dettes ?

    Faites-vous aider par votre comptable et préparez-vous à l’aide du document ci-joint.

  3. Étape 3 : Le bilan prévisionnel :

    Il donne un aperçu général de l’actif (patrimoine économique et financier) et du passif (ensemble des sources de financement auxquelles vous avez fait appel) de votre entreprise.

    Faites-vous aider par votre comptable et préparez-vous à l’aide du document ci-joint.

Le Plan financier en quelques questions

  • Qui doit réaliser un plan financier ?

    La loi n’oblige pas tout le monde à le réaliser. Ainsi, les starters qui se lancent en « personne physique » ne doivent pas l’élaborer à l’inverse de ceux qui fondent une société anonyme, une SPRL, ou une coopérative à responsabilité limitée. Néanmoins, cet exercice est utile pour tous.

  • Comment établir son budget ?

    La loi ne précise pas grand-chose à ce sujet.. Il peut tenir en quelques pages ou au contraire être très détaillé, le format ou le logiciel utilisé sont laissés à votre appréciation. En général, il reprend le détail des recettes et charges pressenties avec le montant des « actifs » (investissements, stocks,…) nécessaires et des ressources financières qui seront à disposition de l’entreprise.

  • Qui peut vous aider à élaborer ce plan financier ?

    Vous pouvez le réaliser vous-même, mais l’idéal est de faire appel à un professionnel comptable ou à une structure d’accompagnement de votre région.

  • Combien cela va-t-il vous coûter ?

    Rien, si vous passez par une structure d’accompagnement régionale. Si vous faites appel à un professionnel comptable comptez entre 500 euros et 1500 euros hors TVA si votre dossier est complexe. N’oubliez pas : il existe des subsides régionaux qui peuvent alléger la facture. Informez-vous !

  • Qui contrôle ce plan financier ?

    Personne. Le notaire à qui vous devrez le remettre lors de la constitution du dossier a pour seule mission de le conserver. Il pourra toutefois émettre des réserves si votre budget lui paraît trop succinct ou fantaisiste.

  • Qui aura connaissance de ce budget ?

    Personne. Votre budget prévisionnel reste confidentiel.. Le notaire le conserve avec votre dossier. Il pourra être transmis au tribunal en cas de faillite dans les 3 ans.

  • Quels sont les risques si votre budget est mal fait ?

    Les risques sont importants en cas de faillite dans les 3 ans. Le juge pourrait demander à l’analyser et si le tribunal estime que le capital était insuffisant pour tenir le coup durant deux ans, les fondateurs pourraient être tenus solidairement responsables des engagements de la société envers les tiers. Cela n’est donc pas à prendre à la légère.

Pas facile de faire un budget ?

Établir un budget pour démarrer son entreprise est très semblable à celui que vous préparez pour partir en vacances. Pour vous y aider, utilisez le logiciel que nous mettons à votre disposition. Gardez aussi devant les yeux ce mémo de conseils qui vous évitera de faire des erreurs et de réduire les frais au démarrage.