Préparer votre dossier de financement

Parlez-en avec votre spécialiste Business Banking !

En vue de votre entretien de financement, rassemblez toute l’information nécessaire en veillant à ce qu’elle soit à jour. L’acte de financement est avant tout un acte de confiance entre vous et votre banquier. N’hésitez pas à parlez ouvertement de vos points forts et de vos faiblesses.

Préparer votre dossier de financement

  • Présentation de votre projet

    Etant starter, vous aurez à convaincre votre partenaire financier des chances que votre projet a d'aboutir et que vous être la personne idéale pour diriger votre entreprise.

    Il vous posera les questions que vous vous êtes vous-même posées au moment de l'élaboration de votre Business Plan et de votre Plan Financier.

    Concrètement, il voudra être informé sur:

    • vous-même;
    • votre projet;
    • votre situation financière.
  • Raisons qui motivent votre demande de crédit

    Exposez à votre partenaire financier à quoi vous destinez le crédit.

    Evitez que votre demande de crédit soit bloquée à l'octroi parce que le but du projet n'est pas fondé. Démontrez donc l'intérêt économique pour votre entreprise de s'engager dans la voie proposée.

    La banque a un rôle de partenaire, non de commanditaire. Elle exigera de votre part un apport de fonds propres et complétera, le cas échéant, le plan de financement.

    Attention, certains buts peuvent constituer un signal d'alarme pour la banque : reconstitution de fonds de roulement, financement à moyen ou à long terme de la TVA récupérable par le client, reprise de dettes en litige ou disproportion entre la taille du projet et la structure de l'entreprise...

  • Approche de la banque

    Toutes les informations une fois rassemblées, votre partenaire financier peut examiner le potentiel financier de votre entreprise. Pour réaliser son analyse, il s'appuie sur les paramètres suivants:

    • La qualité du demandeur, qu'il s'agisse d'une personne physique ou d'une société , joue un rôle capital dans les chances d'aboutissement de votre demande. Votre 'surface financière' constitue la marge de sécurité du banquier en cas de problème. La banque appuie son étude sur le patrimoine net des personnes physiques, c'est-à-dire leurs avoirs moins leurs dettes, et sur l'actif net pour la société. Une surface financière négative, faible ou disproportionnée par rapport au montant demandé engendrera probablement un refus.
    • La rentabilité de l'activité : permet d'évaluer votre capacité de remboursement. Cette analyse gardera un aspect conditionnel étant donné qu'elle se basera sur des chiffres historiques et des prévisions. Une capacité de remboursement inexistante engendrera un refus du dossier.
    • La liquidité : votre trésorerie qui doit permettre à l'entreprise d'honorer ses engagements à court terme.

    Votre partenaire financier soupèsera finalement les atouts et les risques avant de prendre une décision. Le banquier s'engageant dans une relation de crédit assumera le risque au même titre que l'entreprise, sans toutefois en influencer la gestion et sans disposer d'un pouvoir de décision. Une relation de crédit trouve toujours son fondement dans une relation de confiance réciproque.

    S'il est bien un sujet sensible, c'est celui des garanties. Il est nécessaire de parvenir à un compromis acceptable pour les deux parties. Outre le risque éventuel sur votre patrimoine privé, le coût lié à la constitution de garanties n'est pas négligeable. Le banquier est dans l'obligation de limiter son risque et donc son volume de contentieux car le coût du risque influence directement le taux du crédit.

  • Étapes d’une demande de crédit

    • Récolte des informations les plus complètes possibles (afin que le banquier puisse effectuer une analyse approfondie) ;
    • Vérification de la fiabilité de ces informations (en ayant recours à la Banque Nationale de Belgique, au Moniteur belge…) ;
    • Sélection de l'essentiel ;
    • Classification et présentation normalisée (pour mettre en avant des éléments tels que la solvabilité du demandeur, la rentabilité du projet, la liquidité et la capacité de remboursement) ;
    • Analyse et négociation ;
    • Décision ;
    • Rédaction des contrats et mise à disposition.

Des outils pour vous aider

  • Que doit contenir un bon dossier ?

    Soyez convaincant en présentant à votre spécialiste Business Banking tous les éléments clés - et chiffrés - de votre projet.

  • Documents à apporter

    Veillez à ne rien oublier lorsque vous vous présenterez à votre rendez-vous avec votre spécialiste Business Banking.